• Une maison bleue

    Une maison bleue

    C'est une maison bleue …

     

    « Vous avez hérité de cette maison, située à Chicago*. Qu'allez-vous en faire ?

    Euh … vous écrirez votre texte en n'utilisant pas le mot « bleu(e) », bien sûr. »

    ..............................................

     

    J'en reste sur le flanc, fatigué, épongé, par mon vol Paris-New-York-Chicago.

     

    Je n'avais jamais entendu parler de ces ancêtres, dont, à ma grande surprise, j'hérite à présent. Ils ont habillé cette maison d'une belle couleur outremer qui mettait quelque peu un baume sur leurs âmes nostalgiques et édulcorait leur mal du pays breton …

    Ils avaient fait le grand voyage au cours du XVIIIème siècle, vaincus par les famines, les coeurs emplis d'un immense espoir.

     

    Ils s'étaient d'abord installés au Québec, puis avaient adopté les USA, leur civilisation, leur langue, et y avaient fait souche. Ils avaient vécu à Chicago une existence prospère, et y avaient construit cette coquette maison de bois, chaleureuse et accueillante, dont le notaire m'avait fourni la photo, bien alléchante ma foi.

     

    J'en suis propriétaire, à présent. Mais, trop fixé à ma Bretagne où j'ai ma famille, mes enfants, mes petits-enfants qui y ont planté leur cadre de vie, je ne pourrai jamais m'exiler dans ce pays pour lequel je n'éprouve aucun attachement particulier.

    Alors, que faire ? La vendre ? Ce serait une insulte à mes ancêtres …..

     

    ….. Une maison en bois … ce n'est pas si lourd, n'est-ce pas ? …

    Sur des containers spéciaux, la maison a été installée sur un cargo, et … Route Europe !

    J'ai procédé à ce que les Québécois avaient nommé « le grand dérangement » : retour vers la terre natale.

    Mais je me promets de ne jamais rien toucher à cette maison.

    Surtout pas à sa couleur.

     

    *Il s'agit en fait de la fameuse maison bleue de Maxime Leforestier, en Californie ...

     

    Loïc Roussain, sept. 2015.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Mars 2019 à 17:36

    Un sourire...

    Cette maison bleue est magnifique et que tu la rapportes chez nous est une bonne idée. :)

    Bravo pour le récit.

    2
    Jeudi 14 Mars 2019 à 17:54

    Jolie façon d'honorer un héritage et une belle histoire, la maison revient chez elle en quelque sorte.

    3
    Jeudi 14 Mars 2019 à 20:53

    c'est la chanson qui me reste en héritage d'une jeunesse adorable bleue comme le ciel d'alors ...

    amitié .

    4
    Vendredi 15 Mars 2019 à 09:36

    Pourtant Maxime la situe à San Francisco dans sa chanson, mais c'est vrai que cette maison a une belle et grande histoire

    Amicalement

    Claude

    5
    Vendredi 15 Mars 2019 à 09:45

    Oui,  elle se situe en réalité à San Francisco, je le précise par un * que j'ai ajouté après coup. Mais je préférais Chicago, car cadrait mieux avec la sensation de calme, de sérénité, contrastant avec la ville bourdonnante, inhumaine ...

    6
    Vendredi 15 Mars 2019 à 19:48

    Le grand chambardement de la question du changement et à la fois quand on est bien là. Belle réflexion.

    7
    Samedi 16 Mars 2019 à 10:07

    merci 

     

    8
    Samedi 16 Mars 2019 à 10:24

    à coeur vaillant, rien d'impossible, tu n'hésites pas devant les grands moyens ! un vieux film de René Clair, fantôme à vendre, racontait comment le milliardaire américain qui avait importé pierre par pierre un château écossais chez lui avait en même temps hérité de son  fantôme...

      • Samedi 16 Mars 2019 à 10:35

        La bande-annonce est bien alléchante ! je ne connais pas ce film : il faudra que le dégotte quelque part. Merci en tous cas.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :