• Un coeur écorché, avec deux ailes ...

    "Coup de coeur", ou "Coup de gueule", ou "En vadrouille" ?
    Ce matin, j'hésite pour classer mon message dans une quelque rubrique ...
    C'est juste avant d'arriver à Antraïgues (avec un tréma, oui) que nous avons appris qu'Allain Leprest avait choisi d'en finir avec la camarde, avec son cancer.
    A Antraïgues, flottait l'esprit -déjà installé sans doute - de Jean Ferrat, mais aussi, grâce aux affiches encore en place, on apprenait qu'Allain Leprest était là, dans un festival, un mois auparavant.

    J'ai découvert ce chanteur-poète en octobre 2010, en concert chez moi, près de Quimper. Il fera désormais de ces éclairs entr'aperçus, fulgurant, mais - à la différence de beaucoup d'autres - il laissera des traces, car on ne se trouve pas sur son chemin sans en être marqué.

    Une émission de radio, ce matin sur France-Inter ( 4min45), que vous ne pourrez écouter que jusqu'au 9 septembre : 
     http://www.franceinter.fr/reecouter-diffusions/139333

    "Le Dauphiné Libéré", 25 août 2011


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Septembre 2011 à 17:37
    J'ai découvert Allain Leprest grâce à un article du Courrier de l'Ouest, au lendemain de sa disparition. Comme vous, j'ai rendu hommage sur mon blog à ce chanteur écorché vif.
    2
    Samedi 10 Septembre 2011 à 10:34
    Bonjour, J'ai découvert moi aussi il y a peu ce chanteur qui a la couleur de Jean Roger Caussimon.On ne peut oublier en effet.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :