• Transports à Brest

    Le Pont National, ouvert en 1898, détruit en 1944.

    Un modeste tramway relie les deux rives de la Penfeld, au -dessus de l'Arsenal.

    Transports à Brest

    En 1917, "Tout ne va pas très bien", et "Brest-la Rouge" gronde. Des luttes souvent menées,

    comme à Douarnenez, par les femmes : Egalité des salaires hommes/femmes ... (Tiens, tiens)

    Le tramway disparaîtra pendant la guerre, un autre a pris sa place, controversé, souvent en panne.

    Au début des années cinquante apparaissent les trolleybus, bus électriques

    qui captent leur énergie par des trolleys, câbles suspendus. Les "bâtons" déraillaient de temps en temps, et il fallait attendre que le conducteur descende (sous la pluie ...) pour les remettre en place.

    Beau spectacle pour les enfants dont j'étais !

    Je me souviens de cette femme (que nous appelions « Mme Moustache », allez donc savoir pourquoi) qui trônait dans le trolleybus, pour poinçonner nos tickets. Assise à l’avant, près du chauffeur, elle tournait sa petite manivelle toute la journée, marquant nos petits cartons. Elle parlait souvent, comme nombre de personnes à cette période, mi-français mi-breton, et interpellait régulièrement les passagers : « Bon, poussez-vous, malez Doué ! Tout le monde a son ticket dans le derrière ? » 

     

    Transports à Brest

     

    Transports à Brest

    J'ai parfois la nostalgie d'une époque que je n'ai pas connue ... 

    Transports à Brest

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 18 Février à 11:56

    Une époque qui n'avait pas que des avantages, certainement, mais c'était le temps où chacun prêtait encore attention à l'autre, le temps de la politesse aussi, celle du coeur...

    2
    Dimanche 18 Février à 21:36
    Le ticket dans le derrière? Aïe!!
      • Lundi 19 Février à 08:43

        Mme Moustache était une bretonnante. Beaucoup de mots de son "français" venaient directement du breton (derrière = arrière) ...

    3
    Lundi 19 Février à 07:44

    Le monde est en perpétuel mouvement, nous parlons souvent du passé avec une certaines nostalgie, mais il faut reconnaitre que la modernité n'a pas que de mauvais cotés

    Amicalement

    Claude

    4
    Lundi 19 Février à 07:49

    Bien sûr le métier de Mme Moustache n'existe plus depuis des lustres, faut-il le regretter ou juste s'en émouvoir avec nostalgie ? Allez, je dirai mieux que Claude, la modernité a bien des avantages, à chaque époque son mouvement, mais se souvenir de son enfance, c'est toujours délicieux. Par contre, la fameuse lutte pour l'égalité des salaires homme/femme nous prouve bien que parfois ce qui était d'actualité hier (il y a un siècle, une éternité...), hélas, l'est toujours.

    Bon lundi.

    Fabrice

    5
    Lundi 19 Février à 08:08

    Les temps ont changé... Et les bonnes actions dans le lot ? Belle journée à toi.

      • Lundi 19 Février à 09:05

        Les bonnes actions ?

    6
    Lundi 19 Février à 09:32

    J'ai adoré ces souvenirs partagés.

    Madame Moustache est un personnage que j'aurais aimé rencontrer. :)

    Passe une douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :