• Tourmente

    Tourmente

    après l'observation d'un tableau de Patrice Koutchevsky : « Orage »

    Je ne m'ennuie jamais. Les contraintes quotidiennes de l'existence ne me le permettent pas, et il conviendrait, sans nul doute, que je les remercie pour cela. Une course irrésistible, effrénée, m'entraîne à la remorque de mes idées noires, dont je ne serai jamais le maître. Mais … le noir est-il vraiment ma couleur, mon choix de vie ?

    En fait, je m'y complais, me blottis, me love. Je m'y suis bâti un havre, abri ambigü mi-palais mi-piège, je jouis et souffre de cette attirance malsaine. Morbide, ainsi va ma vie, mélancolique, pesante.

    Je me berce du bleu de mer, glissant avec lui entre mes sentiments. L'océan les exacerbera et les conduira à se provoquer, à se confronter, à s'autodétruire.

    Seul un col, entre les monts changeants de mon cafard, peut encore m'inciter à me poser dans une halte salutaire. Il participerait à l'instant de survie, je donnerais le coup de pied au fond de ma chute, pour ressurgir à la vie.

    Mais le noir sera vainqueur. La vie, ma vie, aura changé. L'ennui, plus terrible encore, va gagner du terrain, tout immerger.

    Loïc

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Février à 16:33

    Un artiste qui t'inspire un beau texte, heureusement que ce ne sont pas là tes états d'âme! Mais l'essentiel, c'est bien l'émotion que l'on ressent devant un tableau, c'est là toute la force de l'art.

    2
    Mardi 13 Février à 16:59

    Et oui, Almanito, il a fallu que je force à simuler ces états d'âme ! Mais la force du tableau était là pour inspirer ...

    j'aurais bien voulu joindre à mon texte ... Une photo de ce tableau, mais l'artiste a évoqué son copyriht ...

    3
    Mardi 13 Février à 18:32
    Josette

    dommage je ne viendrai pas à temps pour cette exposition...

    4
    Mercredi 14 Février à 08:35

    En tout cas, je ne m'ennuie pas à te suivre.

      • Mercredi 14 Février à 09:29

        Et ce genre de commentaire, direct et sans fioriture, cela va droit au coeur. Merci Tmor

    5
    Mercredi 14 Février à 11:34

    Une expo que je ne verrai pas, mais en tout cas, tes mots sont très beaux.

    Ne te laisse pas vaincre par ce noir de l'ennui, ici, je ne m'ennuie jamais. :)

    6
    Jeudi 15 Février à 18:54

    "Morbide, ainsi va ma vie, mélancolique, pesante"

    Tout est dit, dans cette phrase.
    Je ne me suis pas ennuyé à lire les émotions que tu as ressenties en regardant ce tableau.
    J'ajoute : l'avantage avec le noir, c'est qu'on en apprécie d'autant plus la couleur, quand elle daigne se montrer. Bonne soirée.

    Fabrice

     

    7
    Vendredi 16 Février à 09:31

    Bonjour. Je suis allée voir les tableaux et ils sont forts. Le texte accompagne à merveille cet orage de la vie mais j'espère que le noir ne sera pas la seule couleur. Et qu'après la tempête, les nuages s'effilocheront pour laisser passer la lumière radieuse du soleil. Beau texte! Et une belle fin de semaine.

      • Vendredi 16 Février à 09:49

        Merci, Dédé, pour ta compréhension de sentiments difficiles à exprimer. J'ai pu le faire parce que cette situation vécue est à présent loin derrière moi, et aussi parce que je suis ici en confiance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :