• "T'es toi quand tu parles". Jacques Salomé

    Edito du numéro #83Novembre 2017
    blog post image

     

    Sur mon fil d’actu, l’autre jour, sont apparus simultanément deux articles de presse qui n’avaient rien à voir l’un avec l’autre, ou presque : les victimes d’Harvey Weinstein commençaient à parler et le magazine féministe français Causette annonçait qu’il risquait de disparaître sans délai. Dans le même temps, des femmes comme vous et moi commençaient à témoigner des violences sexuelles subies, crachaient noir sur blanc les humiliations vécues à 8, 28 ou 58 ans… Enfin, enfin, enfin.
    Mais c’est pas de bol, quand même : alors que j’attends ce moment depuis tellement longtemps, voilà qu’il tombe pile quand je suis à moins d’un doigt de mettre la clé sous la porte. C’est con. Mais je dois vous l’avouer : j’ai toujours bien aimé l’humour noir qui façonne les ironies du sort. Ces blagues à papa du destin. Faciles et pas drôles. Putain de patriarcat cosmique, tiens ! Mais vous êtes belles et bien là, vous. Ainsi, donc, je vois des infirmières, des profs, des smicardes et des étudiantes me donner, avec une joie combative, les 5, 10 ou 20 euros qu’elles n’ont pourtant pas en trop. Pour tenter de sauver ce lieu safe pour les femmes, ce sanctuaire de papier où elles savent qu’elles peuvent se réfugier et où elles se sentent respectées, accueillies, comprises et protégées. Et qui, en bon porte-voix, s’offre à elles comme un outil de lutte, un biais pacifique mais redoutable, ses faits d’armes journalistiques et leurs conséquences concrètes en témoignant. Merci, mille milliards de mercis à vous.
    Vous le savez bien, le 8 mars ou la déferlante post-Weinstein, c’est mon quotidien depuis bientôt neuf années : je sais donc à quel point l’existence même de ces pages n’est pas un luxe, mais une nécessité. Alors, et même si ça n’est pas gagné, ne comptez pas sur moi pour (vous) laisser tomber. Tout en espérant que cet édito ne soit pas le dernier, je conclus comme suit, puis je retourne bosser : quoi qu’il advienne, je n’oublierai jamais quand, en février 2009, nous avons annoncé la parution prochaine d’un féminin sans régimes minceur, sans people et qui, promis et pour une fois, ne prendrait pas les femmes pour des quiches. « Plus féminine du cerveau que du capiton » me présentais-je alors, volontairement prétentieuse et gonflée. Provocatrice pour secouer. Beaucoup ont rigolé, affirmant que ça ne marcherait jamais. Neuf ans qu’ils se trompent. Faisons en sorte, ensemble, qu’ils n’aient jamais raison. Aussi, je continue à me battre. Vous savez pourquoi ? Parce qu’on le vaut bien, en fait. Et parce que je vous aime.

    On se tient au jus,

    Causette

     POUR "SE TENIR AU JUS" : ICI

     
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Novembre à 19:02

    Intéressant, je ne connaissais pas. J'espère qu'elle pourra continuer son oeuvre utile, c'est bien de diffuser en tout cas. Merci Loïc.

    2
    Lundi 13 Novembre à 20:00
    LADDY MARIANNE

    je ne connaissais pas cette gazette féminine-
    elle devrait faire une demande et ouvrir une cagnotte-
    je vais aller voir de quoi elles parlent--
    bonne soirée-
    bonne chance à cette équipe-

    3
    Lundi 13 Novembre à 20:02
    LADDY MARIANNE

    je suis allée voir--- un peu trop féministe à mon avis---
    avec pas toujours que du bon-
    un peu Charlie hebdo au féminin-
    pas ma tasse de thé- désolée-

     

    4
    Mardi 14 Novembre à 08:21

    Oui j'ai déjà lu Causette. Sympa. Les castings je confirme y en a des pas tops...

    5
    Mardi 14 Novembre à 08:50

    Pour Lady : J'ai un peu de mal à comprendre comment une femme peut juger comme "trop" féministe ... Mais ne sois pas désolée, c'est ton avis, donc très respectable !

    pour Tmor : je ne sais pas quel sens tu donnes à ce mot, mais causette est, pour moi et pour ma femme, bien plus que "sympa", qui a pour moi une connotation un peu condescendante.

    6
    Mardi 14 Novembre à 08:58

    Loïko,

    Oh non point de descendance de ma part à ce sujet. J'ai vraiment apprécié cette revue mais si je ne la suis pas de près. Belle journée à toi.

    Thierry

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :