• Mes bohèmes à moi.

    Bohémien, parmi tant d'autres, de tous les mai 68, je rêvais d'en être le seul à papillonner. Je m'encanaillais dans les bars simili-louches et les rues (les moins) bourges.

    Et nous y croyions dur comme fer; c'était dit nous allions le changer d'une pichenette, ce monde fou et cruel que nous découvrions en lisant Hara-Kiri.

    Mais chacun de nous est le Bohémien de l'autre. Le Manouche n'a rien à envier au Gitan, ni le Romanichel au nomade, au Tzigane, au Zingaro. Chacun doit vivre sa vie, et moi aussi, moi le Gadjé.

    Ecoutons-les un peu, ces autres gadjés : "Tiens, vlà les Manouches ! Rentrons nos poules et nos femmes" ..... ? les imbéciles.

    Les forains, les saltimbanques sont mes guides, mes maîtres de sagesse.

    Les plus beaux faiseurs de rêves étaient autrefois, en Bretagne, les "Termajis"*, enchanteurs des soirées sans télévision, en famille, qui illuminaient des moments sacrés ...

    *Les termajis montraient et expliquaient des objets jamais vus, même à l'école. Des objets qui écarquillaient les yeux des enfants, bien sûr, comme ces carrousels lumineux dans lesquels tournaient sans fin des chevaux de cirque : les lanternes magiques. La quasi-totalité des Bretons, à cette époque, ne comprenait pas du tout le français, alors cela fit que l'objet fut assimilé à son manipulateur ...

    Edité sur une proposition de l'atelier Miletune : http://miletune.over-blog.com/

    Mes bohèmes à moi.

    Lanterne magique, le meuble (détail)

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Octobre à 16:28

    On s'est tous un peu rêvés termajis dans notre jeunesse, 68 ou pas. Cette image t'inspire de beaux souvenirs de fête et d'idéal
    dont il reste toujours un peu quelque chose dans nos vies trop bien rangées.

    2
    Lundi 8 Octobre à 16:53

    Un peu d'idéal, ou même beaucoup ! mais le problème actuel pour moi est de me canaliser pour que je sois pas débordé !

    3
    Lundi 8 Octobre à 19:13

    Hé hé chouette texte. La bohème... Tout a muté.

    Beaucoup d'idées reçu sur le sujet.

    Je raconte beaucoup de contes Tziganes :

    http://www.tmorenscene.fr/les-spectacles-de-tmor/completement-a-lest/

    http://www.tmorenscene.fr/kalebala/

    Mon camarade violoniste va travailler la musique tzigane une fois par an.

    Il connaît très bien le sujet !

    Thierry

    4
    Lundi 8 Octobre à 20:24

    on a dû foirer quelque chose pour que ces rêves qu'alors nous faisions tous nous aient conduit à ce jour cauchemardesque où tout est interdit y compris le rêve ...

    amitié .

    5
    Mardi 9 Octobre à 10:31

    Très beau texte, j'aime beaucoup ce que tu écris.

    Il faut pouvoir continuer de rêver, même lorsque la télé veut nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :