• Lire c'est aussi rêver ...



    « Lire c'est aussi rêver », mais « rêver c'est aussi lire » ... Lire dans le cœur de cet enfant le désir de prendre le large. Il a laissé ses repères derrière lui, ses parents, la maison, les frères et sœurs. Il étouffait.
    Le petit bateau devient une charge, un boulet qu'il traîne, une dernière attache à son enfance.
    Il a souvent entendu cette sentence : « L'enfant est un adulte en devenir ». Mais non ! Il est un enfant, point. Il verra bien, pour la suite. Il a encore beaucoup de temps, de réflexion, d'enrichissement, pour devenir… Un « enfant adulte », peut-être ? Alors il plonge, abandonne son jouet entre les pages du gros livre, déjà devenu pour lui « le Livre de la Connaissance ».
    Il n'aurait pas dû, pour entamer sa lecture, prendre une page au hasard, au milieu de l'ouvrage. Il n'y comprend rien, à peine la langue…
    Une petite voix vient lui conseiller, du fond de la tranche : « Prends donc ce livre par le début, tu verras, cela ira tout seul ».
    On lui avait parlé, à l'école, des « problèmes à tiroirs ». Il découvre alors que la sagesse, la maturité, la responsabilité, le pénètrent, et le surprennent avec délice.
    Goulûment, il déchiffre tout, savamment sans doute mais il ne le sait pas. Tout est facile, tout coule de source, chaque question trouve sa réponse dans la page précédente. Tout est enfantin.
    « enfantin » : pourquoi ?
    Repu, il s’est allongé entre deux pages; Il entre en rêve et relit en pensée toutes les merveilles qu’il vient de rencontrer.
     Alors la petite voix revient, qui lui souffle : « Tu possèdes maintenant les outils et les armes pour naviguer tout seul sur les vagues de la vie »
    Il a repris son bateau, qui l'a mené au milieu d'un océan. Le livre s'est grand-ouvert sur la plage, et lui a fait de grands gestes d'adieu.
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 07:39
    Très beau tout simplement.

    A partir d'aujourd'hui je fais une pause de 10 jours pour cause vacances scolaires (j'aurais mes petites filles). Mon PC sera fermé mais je pourrais lire tes article sur mon téléphone portable le matin mais trop long à commenter. Des articles sont programmés sur mes blogs. Beau week-end.
    2
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 08:12
    C'est clair que si l'on ne rêve pas les mots qu'on lit, ben on reste un peu à la porte.
    3
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 08:57
    La lecture rendrait elle adulte? Ou la lecture permettrait elle de retourner en enfance?
    Lire pour moi en ce moment c'est toujours rêver. ....pour le restant des lectures je n'ai plus le temps et ça me barbe prodigieusement.
    Bisous
    4
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 09:39
    Autrefois quand on ne faisait la valise comme maintenant la lecture, se choisir un livre, de Jules Verne par exemple, c'était s'évader assurément, c'est ainsi que mon papa né en 23 échappait à sa petite vie dans un foyer sans père, décédé, avec une maman occupée à gagner leur pain... merci, JB
    5
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 09:51
    Quand le livre se transforme en madeleine ...
    6
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 13:36
    Que c'est beau, magnifique! Bise, bon vendredi dans la joie!
    7
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 17:03
    C'est beau, poétique et tellement vrai. L'image avec le petit homme si petit à côté du grand univers qu'il va enfin découvrir illustre parfaitement ton propos.
    8
    dom
    Samedi 22 Octobre 2016 à 06:56
    Un beau texte pour un livre sur la plage ...
    Je ne lis plus, SHAME ON ME !
    Ce n'est pas pour ça que je ne rêve plus ...
    Bon week end !
    Bisoux, loïc
    9
    Lundi 24 Octobre 2016 à 21:06
    “La lecture commence les yeux fermés.” Yvon Rivard
    C'est un bien joli texte que tu nous proposes, que j'ai lu avec beaucoup de plaisir.
    Bises amicales.
    Domi.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :