• Laideur ?

    Laideur ?

    " Comment ça, "un exemplaire hurlant, tonitruant, de laideur ? Une verrue dans le paysage" ... ? Non mais vous vous êtes regardés, les moussaillons ? Vous vous croyez beaux, peut-être, vous ? Expliquez-moi, alors, ce qui est beau, et ce qui est moche… Je me suis déjà assez accroché sur ce sujet avec les copains, en cours de philo et en séances d'Arts plastiques ! C'était… il y a très longtemps, dans une autre vie…"
    Les jeunes restent cois. L'Amiral ne plaisante pas, là. C'est évident : son regard brille, ses lèvres tremblent. Ce n'est pas le moment de le chatouiller; Le petit homme, nerveux, trépigne en passant d'un pied sur l'autre, comme un matelot en mer.
    "Au cours de mes voyages sur les vaisseaux de la Royale, puis sur mon bateau quand je vais traquer le bar de ligne, j'ai repéré tous ces déchets, ces bois flottés, qui me passaient sous le nez. Repéré aussi les criques, plage, anses où je les retrouverais.
    Oubliés alors les ordres, les contraintes militaires, vive la vie ! Remisé le Bachi, le treillis, les tenues d'été et d'hiver : Je ne serai plus que l'Amiral, seul maître à bord et le seul à qui obéir !
    Je me suis fait le serment de me bâtir, seul, ma maison, selon mes plans, mes envies, et tout le bazar : Merde à Vauban, nom d'une pipe en bois ! et voilà le travail ! Pouvez applaudir, oui !
    L'intérieur, croyez-moi si vous voulez, mais pas du tout de guingois ! Seulement quelques angles pas tout à fait droits, d'accord, mais… Les charpentiers-ébénistes de la Marine disent que sur un bateau on ne connaît pas l'angle droit.
    Ne vous inquiétez pas : pas folle la guêpe, je n'ai pas pété un câble. Cette façade n'est… qu'une façade. Un pied de nez à tous les conformistes, les diffuseurs de prêt-à-penser, les enfonceurs de portes ouvertes.
    Derrière le « laid », grattez donc un peu, prenez de l'assurance, et osez :
    Entrez, bienvenue chez l'Amiral, moussaillons, ici tout est « normal », vivable et décoré de mes laisses de mer, et de mes trouvailles, mes trésors. Même la table et le bar sont d'aplomb; allez, entrez ! "

    Loïc, avec mes remerciements aux Croqueurs de mots.


    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Février à 16:52
    Laide ou belle, qu'importe. Cette maison, elle me parle !
    Amitiés
    Alain
    2
    Mardi 21 Février à 04:30
    Bonjour Loïc, je crois pas qu'il existe des écoles d'architecture du genre pour bâtir nos maisons, seul la poésie d'un homme en est capable, et vive l'originalité de la façade déjà... pour y voir l'intérieur c'est tu veux, merci à toi, bien amicalement, JB
    3
    Mardi 21 Février à 07:06
    Tu es le roi du bricolage, elle est très jolie cette maison, un peu atypique, je te l'accorde, mais tellement originale et certainement unique. Nous bâtissons nos vie sur des normes et avons tendance à repousser tout ce qui ne correspond pas à cette norme, c'est l'erreur qui nous tient dans l'ignorance d'autres merveilles
    Amicalement
    Claude
    4
    Mardi 21 Février à 07:25
    La beauté est subjective. J'ai beaucoup aimé ton texte plaidoyer pour l'anti conformisme. La maison d'un artiste généralement fou. Bezu mardi.
    5
    Mardi 21 Février à 08:43
    Un autre oeil y verrait autre chose. Chacun y voit ce qu'il peut, ce qu'il veut dans le fond, non ?
    @+
    6
    Mardi 21 Février à 09:04
    Oui bien sûr, Tmor ! c'est là tout l'intérêt de la chose ...
    Loïc
    7
    Mardi 21 Février à 09:06
    Il y a en effet de quoi péter un câble quand on voit ce que charrie la mer. Par contre j'aime bien ta façade anticonformiste au possible.

    Bon début de semaine. Gros bisous.
    Lavandine
    8
    Mardi 21 Février à 14:29
    oui la beauté ne se mange pas en salade-
    si ça se trouve un petit nid douillet- un endroit sympa avec des gens heureux-
    ne nous fions pas aux apparences-
    amitiés -
    9
    Anonyme
    Mercredi 22 Février à 15:16
    Elle a du charme cette extraordinaire maison ! Je la trouve chouette telle qu'elle se dessine.
    10
    Jeudi 23 Février à 00:10
    juste un peu originale, c'est tout, laissons les tordus la décrier ! la "laisse de mer" une expression qui fait rêver
    11
    Jeudi 23 Février à 01:00
    Merci pour l'invitation, j'ai hâte de découvrir l'envers du décor et je ne doute pas un seul instant qu'il doit y faire bon vivre.
    Bravo et merci pour ta participation.
    Bises amirales.
    Dômi
    12
    Jeudi 23 Février à 14:27
    quelques réparation avec marc emmanuel et c'est bon ,jeudissime
    13
    Vendredi 24 Février à 11:24
    Le laid, le beau tout est relatif et fonction de chacun! Un bon sujet de philo comme tu dis! Moi je préfère le charme! J'ai bien aimé ce mouvement terre/ mer!Ne jamais, non s'arrêter aux apparences car derrière la façade se cache souvent de magnifiques trésors. Passe une bonne journée. Chloé
    14
    Dimanche 26 Février à 17:35
    Voilà de belles pensées hautement philosophiques ! La laideur est un point de vue tout à fait suggestif ! Derrière cette façade originale peut se cacher la maison rêvée !
    Formidablement bien écrit ! j'admire..
    Bises
    15
    Dimanche 26 Février à 19:03
    Pas laide du tout, poétique et qui laisse place à l'iagination et à la poésie de tes mots!
    16
    Lundi 27 Février à 18:28
    donc l'habit ne fait pas l"habitation ...
    17
    Lundi 27 Février à 18:29
    J'en déduis que l'habit ne fait pas l'habitation...
    18
    Vendredi 24 Mars à 13:36
    je remonte le temps en ramant mais cela en vaut la peine en savourant ce genre de texte ... qu'ajouter ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :