• La Chandeleur

    En 1954, la recette des crêpes, par Raymond Oliver. Elles sont "relevées", bien sûr. Mais en Pretaillgne on aurait blutôt utilililisé du zidre et du lambig. Hips.

    Bon. Après la page culinaire, voici la page culturelle :

     

    Quelques éléments pour commencer... La Chandeleur est une fête religieuse qui célèbre la présentation de l'enfant Jésus au Temple et se fête 40 jours après Noël. Elle tire son nom du mot latin "candela", signifiant "chandelle".

     

    Au temps des Romains, le 2 février était une fête en l'honneur du dieu Pan (dieu de la Nature). Toute la nuit durant, les croyants défilaient dans les rues, flambeaux à la main. Son nom? "festa candelarum", soit "fête des chandelles"...

    Par la suite, la christianisation du peuple Gallo-Romain commença dès la fin de l'Empire Romain au Vème siècle. Cela passa notamment par la réappropriation de fêtes païennes telles que Noël pour en faire des célébrations chrétiennes. C'est donc dans ce contexte religieux qu'en 472, le pape Gélase Ier décida de christianiser cette fête qui commémora alors la présentation de l'enfant Jésus Christ au Temple. Garder ses chandelles allumées et les porter à l'Eglise en cette sainte journée assurait de bonnes récoltes aux paysans l'année à venir.

     

    Oui, mais pourquoi mange-t-on des crêpes?

    Comme de nombreuses traditions, la fête de la Chandeleur est accompagnée de ses superstitions: si les paysans ne faisaient pas de crêpes à la Chandeleur, le blé serait mauvais l'année suivante ("Si point ne veut de blé charbonneux, Mange des crêpes à la Chandeleur"). Faire des crêpes oui, mais pas n'importe comment! Pour être assuré que la récolte sera bonne et la famille prospère, il convenait de faire sauter la première crêpe de la main droite en tenant un Louis d'or dans la main gauche. La crêpe était ensuite déposée sur l'armoire de la chambre, la pièce d'or placée à l'intérieur, jusqu'à l'année suivante. A la Chandeleur suivante, on récupérait le tout et l'on donnait la pièce au premier pauvre que l'on rencontrait.

    Il existe une deuxième hypothèse concernant la tradition des crêpes. Il semblerait que pour remercier les pélerins qui se rendaient jusqu'à Rome pour y déposer leur cierge, le pape leur distribuait des crêpes...

     

    Aujourd'hui, les processions ont disparu, mais les crêpes restent de la partie!

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 2 Février à 14:54

    LOl. Dnas le genre drôle de recette : https://www.youtube.com/watch?v=9VzK1wLunbA

    2
    Vendredi 2 Février à 17:25

    Avec autant d'alcool il est prudent de ne pas défiler avec des torcheswink2

    La cuisine d'après guerre était...nourrissante, qui de nos jours incorporerait autant de graisses et d'alcool dans un plat?

    Vive les crêpes et le choix de ton sujet souriant!

      • Vendredi 2 Février à 17:42

         

        À ne pas donner à une 2cv : elle se transformerait en dragster.

    3
    Vendredi 2 Février à 19:05

    la tradition de la pièce d'or ou pas et de la crêpe sautée? il faut qu'elle retombe dans la poele et du bon côté. j'avais oublié l'histoire de l'armoire. Ah ces superstitions !

    4
    Vendredi 2 Février à 19:06

    C'est un plat que j'aime beaucoup... et pas seulement à la chandeleur. :)

    Merci pour cette page.

    Passe une douce soirée.

    5
    Samedi 3 Février à 06:58

    Et les meilleurs crêpes sont les bretonnes

    Amicalement

    Claude

      • Samedi 3 Février à 09:36

        Il fallait tout de même que ce soit rappelé haut et fort !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :