• Je lisais ...

    Souvenirs éclatés de mes premières lectures.

    Le jeudi , nous avions catéchisme, à proximité de la bibliothèque paroissiale.

    Lorsque nous avions fini de (bien) répondre aux questions du prêtre sur le sens de certains mystères, nous avions le droit de lire et relire les petites « aventures du pays de Jésus », puis – le plus important – d’en colorier les bulles : une mine pédagogique ! Moment magique d’application et de soin précieux ; les langues tirées, gourmandes et complices, étaient d’une aide providentielle. Nous étions alors persuadés que du résultat de notre œuvre dépendait notre admission – ou pas – à l’accès aux Cieux.

    Je fis connaissance, dans la bibliothèque, de la série des bandes dessinées de l’Oncle Paul. Un personnage exceptionnel, à la fois bon gros nounours et main de fer, il nous entraînait délicieusement dans des aventures sensationnelles (mot de l’époque) et moralisatrices, qui nous forgeaient pour la vie.

    Mon frère aîné et moi étions parfois de service pour le porte-à-porte : Vente à domicile du magazine « Sylvain et Sylvette », aux historiettes simples et bien lénifiantes.

    Nous nous laissions glisser voluptueusement dans la peau de nos personnages, endossions leurs corps et pensées, et nous quittions alors les lieux, pensifs, un peu déboussolés …

    Loïc

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mercredi 18 Avril à 09:28

    Faut pas avoir la peau lisse partout pour se glisser dans la vie d'un ami de papier, mais ça peut aider. PEau lisse de proximité ?

      • Mercredi 18 Avril à 09:36

        J'ai abandonné depuis (heureusement, ou pas ??? ...) les plaisirs de ce genre de lecture, réalisant que j'étais très aucuménique ...

        Loïc

         

    2
    Mercredi 18 Avril à 14:27

    Bah on peut en sourire maintenant mais finalement ça ne faisait pas de mal. Les curés d'autrefois ont donné à des tas de gosses la possibilité

    de sortir un peu et de voir autre chose que leur quotidien parfois pas très marrant, c'était aussi souvent eux qui leur offraient leurs premières

    vacances en colo. Un peu lénifiant sans doute mais les gosses qui n'avaient que ça étaient contents.
    Ils étaient loin des prêtres dont on parle maintenant...

     

     

    3
    Mercredi 18 Avril à 18:03

    Tu es la sagesse, Almanito, ou du moins sa voie !

    4
    Jeudi 19 Avril à 09:55

    L'enseignement religieux complétait parfaitement ce que nous apprenions à l'école, même si quelque fois nous notions certaines contracdictions

    Amicalement

    Claude

      • Jeudi 19 Avril à 10:19

        Ce sujet de discussion entraînerait des heures de palabres ...

        Loïc

    5
    Jeudi 19 Avril à 09:58

    Sylvain et Sylvette, j'ai adoré.

    J'ai de bons souvenirs aussi de ces années-là.
    Merci pour les tiens.

     

    Passe une douce journée.

      • Jeudi 19 Avril à 10:19

        Retour vers le passé !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :