• Entrée dans le Monde

    Entrée dans le Monde

     

    Je vis un gros ballon qui voulait rebondir dir dir dir dir ...
    Je vis un orteil timide
    Puis un petit pied aux orteils qui s’agitaient pour me dire bonjour,
    Je vis des petits fesses rebondies adorablement,
    Je vis vite le regard furtif de la sage-femme, et qu’elle manipulait,
    Vite, des manettes et des boutons ;
    Je vis que s’affolaient des lignes mystérieuses sur les écrans minuscules,
    Et les yeux pupilles brillantes, son regard perdu, l’appel qu’elle m’adressait.
    Je vis (après une éternité) le sourire de la femme-médecine …
    Je vis la tête de ma fille.
    Alors je m’autorisai à fondre en larmes, et
    Je vis la salle des pas perdus de la maternité.
    Je vis la cour de l’école où je filmais ses premiers pas.
    Je vis le grand lycée où elle s’affaire,
    Je vis les invisibles particules, molécules,
    Qui font son quotidien microscopique.
    Je vis les grands yeux ébahis ou ahuris des élèves qui n’y comprenaient goutte …
    Loïc
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 16:30
    Bonsoir Loïc,
    Que d'amour dans ce texte !
    Mes amitiés
    Dominique
    2
    Mercredi 28 Janvier 2015 à 20:44
    merci pour votre visite
    j'aime beaucoup votre poème ... ma première petite fille va naître d'ici un mois .... et j'attends qu'elle naisse pour la prendre dans mes bras. Bonne soirée
    3
    Jeudi 29 Janvier 2015 à 00:15
    et comme ça grandit vite un enfant
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :