• En couleur et en musique

    Dans l'atelier des Poudreurs d'escampette : On nous a distribué deux mots, à associer sans les nommer bien sûr ... à vous de les deviner !

    En couleurs et en musique.

    La pulpe des doigts du musicien frémit ou se durcit, selon les diverses sollicitations. Le groupe de musique traditionnelle bretonne vient de franchir un carrefour interdit exceptionnellement à la circulation. Le feu n'a plus aucun rôle et on peut ignorer superbement la couleur indécise qui clignote entre rouge et vert … Le ciel et la Terre rayonnent, arborant un azur bleu comme cet agrume cher à Paul Eluard.

    Un sac, avachi ou bien gonflé, à la peau de cuir tendu. Un tuyau (le sutel) dans lequel souffle sans trêve notre musicien. Un autre tuyau, vers l'arrière, repose sur l'épaule, et émet sans arrêt un son grave, continue, sur la même note, lancinante comme un bourdon. C'est d'ailleurs le nom qu'on lui donne. Et enfin : le musicien promène ses doigts sur une sorte de flûte (le levriad).

     Le bagad avance, au pas de la musique qui se fait parfois très aiguë, stridente, d'une puissance inouie. Mais comment font-ils les hommes de tête, pour supporter ? Ah mais oui : Ils ont des bouchons d'oreille, bien sûr ! Notre homme a chaud, très chaud. Ces fêtes folkloriques se déroulent évidemment en plein été, saison des touristes. D'ailleurs une grande banderole sur le trottoir vante les vertus de la boisson qui secoue.
    Après tout… Ils sont assez nombreux, les copains : Il peut se permettre un petit arrêt, une récréation ! Il saisit (« gratuit pour les musiciens et les danseurs ») une canette fraîche de jus de cet agrume si désaltérant et revigorant …
    Le soleil tape dur sur les crânes pourtant bien abrités sous les grands chapeaux à guides. Et il se prend à rêver tout en marchant : Le sac de son instrument est rempli de ce jus délicieux qui descend dans son tube, lorsqu'il appuie voluptueusement sur son sac ...

     

    Atelier Ecriture Poudreurs d'escampette

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Février à 20:22

    Quel beau texte Loïc, on s'y croirait à ces fêtes bretonnes et en bonus nous avons tes rêves au diapason.

    2
    Samedi 3 Février à 22:26

    Merci, Almanito ! Les "cercles celtiques" fonctionnent en effet très bien en Bretagne, en été. Mais je leur reproche de véhiculer une vision un peu "modcoz" (has been, en bon français) de la culture bretonne.

    3
    Dimanche 4 Février à 09:31

    Sympa ces ateliers d'écriture ne ligne, ça donne de chouettes résultats.

      • Dimanche 4 Février à 09:48

        Oui, ces ateliers ont l'avantage de bien stimuler.

    4
    Lundi 5 Février à 00:44

    Une marche d'été qui réchauffe notre hiver.
    J'aime beaucoup écouter ces bagads, qu'on croise aussi à Nantes de temps à autre.

    5
    Mardi 6 Février à 08:44

    On s'y croirait... j'aime !

    Passe une douce journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :