• C'est déjà sec, hélas.

    "Hé, monsieur ! Que faites-vous ? Attendez, je m'en vais vous aider, moi !
    Pardon, Monsieur, excusez-moi… Je tâtais cette chose bizarre, en caoutchouc…
    Oui, je vous ai bien vu. Mais arrêtez donc, Monsieur; Si tout le monde faisait comme vous !
    Pourquoi exposez-vous, alors, votre linge à la vue de tous ?
    Le soleil et le vent ne sont-ils pas nos meilleurs alliés pour faire sécher le linge ? Et puis je vous reprends : ce n'est pas « du linge », c'est mon matériel !
    Du matériel ? Je n'ai jamais vu cela !
    Mais d'où venez-vous donc, vous ? C'est une combi (une combinaison, si vous voulez) pour le kitesurf, et des chaussures spéciales pour ce sport. Je les ai rincées, pour en chasser le sable, et mises à sécher, avant mon départ, demain."

    Ses yeux se brouillent, son regard se trouble, il ne me regarde plus. Il observe fixement son « matos de vacs » :
    "- Oui, demain, retour à la caille, et au boulot. Laissez moi ranger mon linge, monsieur."
    Merci, à l'année prochaine, peut-être.
    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  • « Kabyles de la Chapelle et des quais de Javel
    Hommes de pays loin
    Cobayes des colonies
    Doux petits musiciens
    Soleils adolescents de la porte d’Italie
    Boumians de la porte de Saint-Ouen
    Apatrides d’Aubervilliers
    Brûleurs des grandes ordures de la ville de Paris
    Ébouillanteurs des bêtes trouvées mortes sur pied
    Au beau milieu des rues
    Tunisiens de Grenelle
    Embauchés débauchés
    Manœuvres désœuvrés
    Polacks du Marais du Temple des Rosiers
    Cordonniers de Cordoue soutiers de Barcelone
    Pêcheurs des Baléares ou du cap Finistère
    Rescapés de Franco
    Et déportés de France et de Navarre
    Pour avoir défendu en souvenir de la vôtre
    La liberté des autres.
    Esclaves noirs de Fréjus
    Tiraillés et parqués
    Au bord d’une petite mer
    Où peu vous vous baignez
    Esclaves noirs de Fréjus
    Qui évoquez chaque soir
    Dans les locaux disciplinaires
    Avec une vieille boîte à cigares
    Et quelques bouts de fil de fer
    Tous les échos de vos villages
    Tous les oiseaux de vos forêts
    Et ne venez dans la capitale
    Que pour fêter au pas cadencé
    La prise de la Bastille le quatorze juillet.
    Enfants du Sénégal
    Départriés expatriés et naturalisés.
    Enfants indochinois
    Jongleurs aux innocents couteaux
    Qui vendiez autrefois aux terrasses des cafés
    De jolis dragons d’or faits de papier plié
    Enfants trop tôt grandis et si vite en allés
    Qui dormez aujourd’hui de retour au pays
    Le visage dans la terre
    Et des hommes incendiaires labourant vos rizières.
    On vous a renvoyé
    La monnaie de vos papiers dorés
    On vous a retourné
    Vos petits couteaux dans le dos.
    Étranges étrangers
    Vous êtes de la ville
    Vous êtes de sa vie
    Même si mal en vivez
    Même si vous en mourez. »
    Jacques Prévert
    Merci Yolande Moreau. Un très beau texte à méditer. Avant d’aller voter ...
    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires

  • <header class="entry-header" style="background-color: white; transition: 0.3s linear;"></header>
    Garçon, ou fille ? Ne nous y trompons pas : le legging bariolé n’est pas forcément ici un symbole de féminité. Mais approchons-nous un peu : les ongles sont vernis. Effarouchée, elle arbore une fierté aux multiples causes, sans doute. Une mine abattue au premier abord, devant la misère endémique de son pays, devant la calamité des catastrophes qui le mettent à bas, régulièrement. Incompréhension, aussi, du marasme économique et de l’instabilité politique 
    Fière de participer très activement aux sursauts incessants face aux destructions, aux maladies. Elle aide autant qu’elle le peut le travail des associations étrangères qui s’attachent à répartir équitablement les dons qui leur parviennent.
    Fière de son papa : La famille possède une moto. Un trésor. Cet outil de liberté et la joie de vivre, aux couleurs vives et criardes de l’optimisme et de l’espoir.
    Ils se sont arrêtés. Le père a mis pied à terre, et tous trois fixent l’objectif du photographe. Dans leur regard, de la fierté encore, surtout dans les yeux de la maman. Mais la petite fille semble dire : « Arrêtez, Monsieur, maman ne veut pas, elle n’aime pas les photos, elle ne veut pas qu’on lui prenne un morceau de sa vie… » Et elle secoue la tête de droite à gauche, faisant virevolter ses dreadlocks, dont la mise en place est le plaisir de sa maman, tous les matins.
    Où vont-ils donc ? À l’école ? Non, la petite y va toute seule, du moins quand les locaux sont opérationnels. Chez le médecin ? Non. Elle tousse, depuis quelques jours, mais trop de malades se morfondent déjà dans les salles d’attente : il y a d’autres priorités.
    Alors elle avance de nouveau, dans la pétarade de l’engin qui fend la foule dans une débauche de couleurs.
    Entre papa et maman, elle est bien.
    Loïc
    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires



  • Pas de vagues

    Un entrefilet dans la presse locale, un bref message à la radio, et voilà, c'est passé comme une lettre à la poste ! Cela se déroule à Fouesnant (Finistère-sud), et plus précisément à la plage de Cap-Coz, un de ces joyaux que la municipalité nomme la « Riviera bretonne ».

    -        « Plage interdite aux chiens » : Ce n'est pas nouveau. Ce décret – inconnu même par la plupart des autochtones ! –a été pris depuis déjà plusieurs années, en ce qui concerne la totalité des plages du département du Finistère. Le problème est qu'on ne sait pas si cette interdiction est encore en cours, au vu du nombre de contrevenants ! Pourtant, des distributeurs de « doggy bags » sont à disposition, ainsi que des poubelles …
    -        Le wi-fi est accessible sur ce lieu : rien contre, non, mais est-ce vraiment si indispensable ? Longs débats en perspective, à animer, évidemment, sur Facebook !
    -        Interdit de fumer : moi je dis « bravo » : Pas de risque que les enfants récupèrent les mégots. Halte aux mauvaises odeurs. Halte à l'enfumage des voisins ! Halte à la pollution visuelle et olfactive, quand un pied innocent vient mettre à jour la chose dont la disparition prendra plusieurs centaines d'années.

    Cerise sur le gâteau (si on peut dire) : La Ligue contre le Cancer apporte son soutien et son partenariat dans cette campagne, qui a sciemment choisi une plage très fréquentée.

    Aucune protestation n’a été remarquée, à ce jour, contre cette initiative.
    Mais comment va-t-on pouvoir contrôler cela ? Encore des contrôles, encore une « atteinte à la liberté » ? Et si la liberté consistait à faire ce que l'on veut, à condition de ne pas empiéter sur celle des autres ?
    Au fait …les chiens, le tabac, pourquoi ces règlements ? Je ne vous ferai pas l'affront d'en expliquer les raisons !


    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • « Le Mensonge dans lequel nous vivons », une puissante vidéo qui fait actuellement le tour du monde ! 

    <header>Et on comprend pourquoi…</header>
    Cette fameuse vidéo, « The Lie We Live » (Le mensonge dans lequel nous vivons) est en train de faire le tour du monde et c’est compréhensible ! Le narrateur y présente pas mal de faits qui ne tournent pas rond dans notre société, de quoi faire réfléchir les plus petits et les plus grands et de quoi nous ouvrir les yeux sur le monde dans lequel nous vivons. Le but de tout être humain est d’atteindre le bonheur, mais à quel prix ? Prenez le temps de partager cette vidéo à vos proches, qu’elle soit vue par le plus de monde possible.

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  • "Toi, tu as de la chance : ta mère sourit. 
    La mienne est fatiguée de vivre."



    "Ecoliers des bidonvilles", 
    une vidéo à diffuser sans modération.
    L'année dernière, nous avions suivi le cas de plusieurs familles roms expulsées du bidonville de la rue Truillot à Ivy sur Seine (94) à la fin de l'année scolaire. Un an après, plusieurs familles ont été relogées dans habitations qui permettent aux enfants de poursuivre leur scolarisation. Isabelle Jenoc de la commission enfants et son fils Victor, étudiant en cinéma, ont réalisé une vidéo intimiste sur la trace de petits écoliers roms qui mérite d'être diffusée largement. Isabelle Jenoc de la commission enfants et son fils Victor qui est étudiant en cinéma, ont suivi les familles du bidonville de la rue Truillot à Ivy sur Seine (94) pendant plusieurs mois et décidé de raconter leur histoire dans une vidéo intimiste qui retrace leur parcours à travers une voix off. Nous avions communiqué l'année dernière sur leur expulsion et le dispositif de relogement mis en place. L'histoire de ces familles roms est semblable à celles de beaucoup d'autres, entre survie quotidienne et expulsions. Mais celle-ci se termine bien car certaines ont été relogées dans de vraies habitations mises à disposition par la mairie d'Ivry et la région, avec le soutien indéfectible du collectif de soutien aux Roms d'Ivry et d'Emmaus. Le détail du projet est présenté dans le document en pièce jointe "Villensemble, l'espace expérimental d'Ivry sur Seine". N'hésitez pas à la faire circuler sur les réseaux sociaux !!
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • J'ai le plaisir de vous inviter à un concert de deux chorales, si vous ne vous trouvez pas, trop loin du Finistère-sud ...
    Je me fais en cela le relais de l'appel de ma soeur, qui vous verra certainement très nombreux !

                                    Amphithéâtre du Lycée de Bréhoulou à Fouesnant

                                                   17 janvier 2016 à 15h

                                                       Rencontres de chorales

                        Les Zélés du Vocal de Plouvorn et Kanerien Ar Mor de Concarneau

                                              Variétés françaises et internationales

                                                             Entrée libre
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires

  • "Ouest-France", 24/11/2015

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • Afficher l'image d'origine


    Pub pour Fouesnant


    Feue la Floride,
    Foin des feux follets
    Fous de France…

    FTOP,
    Les Fouristes !
    Far ici, les Farisiens,
    Foncez à Fouesnant !

    Far vous mangerez,
    Phares vous illumineront,
    Fort Cigogne vous vous farcirez, follement !

    Freinez donc,
    Faramineux fonceurs !


    (Archive, 2001)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  • La SALAET propose le spectacle créé l'an dernier à Quimper 
    "Brocéliande et autres poèmes"
    le 18 juillet à 18h à Ty-Théâtre (près de Quimper)
    et le 22 juillet à la chapelle de la Ville-close, à Concarneau.

    Le site de la SALAET : ICI 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • Nous venons de passer une belle fin de semaine en famille, week-end de fête non pas pascale mais "anniversairale", et (mais pourquoi donc ?) nous est venue une idée ...
    Vous avez sans doute remarqué dans ce blog, dans la colonne de gauche, une rubrique "Contactez-nous". En écrivant dans cette rubrique, votre message n'arrive qu'à nous deux (Tizef = Loïc, et Frilous  = Annie). 
    Nous vous proposons, dans le souci d'améliorer ce blog, de nous indiquer (en anonymat si vous le préférez) si vous êtes abonné à la lettre d'informations ("newsletter"), et aussi ce que vous trouvez inutile, et ce que vous apprécieriez d'y trouver en plus ... Donc, des avis, en propositions et critiques constructives. D'accord ? Vous pourriez nous indiquer si vous désirez (ou non) que vos propositions paraissent ensuite à la lecture publique ...
    Cela nous rendrait un fier service.
    Merci d'avance !
    Vous pouvez bien sûr aussi nous informer (ou nous rappeler) que vous gérez un blog (d'écriture ou non), dont nous nous ferons un plaisir de placer l'adresse dans notre galerie de blogs.
    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires


  • UNE NOUVEAUTÉ SUR NOTRE BLOG: LA RUBRIQUE DES 
    "RENDEZ-VOUS LOCAUX"





    Affichebertholom-web.jpg






    L’auteur Louis Bertholom présente un récital de poèmes d’auteurs qui ont combattu avec pour seule arme la poésie.
    De poètes qui, comme Yanis Ritsos, Mahmoud Darwich, Maïakovski, Glenmor, Pablo Néruda, Aimé Césaire, Aragon ou encore  Abdellatif Laâbi, furent les témoins actifs de leurs temps en s’engageant, au péril de leur vie parfois, dans une lutte contre les injustices…

    Mardi 3 février à 20h30

    LECTURE
    Salle des mariages, mairie de Fouesnant
    Gratuit, réservation conseillée auprès de l’accueil-billetterie
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires


  •  Notre réaction personnelle, appuyée par le premier commentaire reçu à propos de cet article : La vidéo, rien à dire, belles images, très bonne technique, etc, mais quelle musique ! quelle idée ! Jolie, en soi, belle même, mais complètement à côté du sujet ... QUELLE IDÉE ?

    Les communes de Bénodet, Fouesnant et La Forêt-Fouesnant (Finistère) on mutualisé la promotion de leur littoral. Une vidéo postée sur Youtube a été vue plus de 30 500 fois !
    Bénodet, Fouesnant et La Forêt-Fouesnant, avec leurs offices de tourisme labellisés, représentent à elles trois la plus importante destination touristique du Finistère en terme de lits marchands. Au sein de la communauté de communes du Pays fouesnantais, l’idée de mutualiser la promotion de leur littoral commun s’est d’emblée imposée.

    Prise de vue en drone

    Lors d’un reportage de Bretagne Magazine, une journaliste avait évoqué la « Riviera bretonne » en voyant la côte ; la destination était née ! Il ne restait plus qu’à la mettre en images.
    Ce sera chose faite au printemps 2014, avec la prise de vue à vol d’oiseau en haute définition depuis un drone de l’enfilade de côte du pont de Bénodet à la Forêt-Fouesnant en passant par l’Archipel des Glénan.

    Le bouche à oreille fonctionne

    La proximité a guidé tout le projet : une entreprise de Concarneau a assuré la prise de vue aérienne, et le montage a été réalisé à La Forêt-Fouesnant. Le budget total de l’opération est modeste, puisqu’il se monte à environ 2 000 €.
    La vidéo, postée sur YouTube, a atteint aujourd’hui plus de 31 600 vues, uniquement en référencement viral (le bouche-à-oreille). C’est rapidement devenu l’une des plus grosses diffusions de films touristiques en France (à titre indicatif, celui de la Ville de Marseille atteint environ 40 000 vues) !
    Les professionnels du tourisme commencent à se l’approprier et à l’utiliser pour leur propre promotion avec succès. Le fait est que l’image est d’une étonnante qualité, et les vues sont le reflet de la douceur de vivre sur nos côtes, même si les autochtones font semblant d’être blasés. C’est devenu le fer de lance de la communication et de l’image de la CCPF, première destination touristique du Finistère.
    référence : Journal "Ouest-France"
    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique