•  Une belle visite, des découvertes, des oeuvres qui nous "parlent", nous émeuvent au plus profond de nous, sans pouvoir (ni vouloir) l'expliquer : Pas d'explication, l'émotion et le plaisir, tout simplement.

    Une exposition unique internationale, dans cette petite ville de Landerneau, au Fonds Hélène/Edouard Leclerc (oui, "l'épicier de landerneau" !)
     ....................................................
    Artiste majeur du XXe siècle, Alberto Giacometti (1901-1966) a produit une oeuvre à dimension universelle, dans l'espace mythique de son atelier de Montparnasse à Paris.
      • Résultat d'un travail de recherche dans les collections et les archives de la Fondation Giacometti et d'une nouvelle campagne de restauration, cette exposition inédite a été conçue spécifiquement pour l'espace du Fonds Hélène & Édouard Leclerc.
        Des œuvres de la période pré-surréaliste et surréaliste à celles de la maturité centrées sur la figure, elle propose une relecture originale d'une trajectoire artistique sans équivalent. A la fois chronologique et thématique, le parcours présente les grands axes du travail à travers des œuvres iconiques de chacune des périodes, mais aussi des travaux inédits ou rarement exposés. Une évocation de l'atelier est proposée au centre de l'exposition.

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires

  •      

    "Le droit au respect de la vie privée 
    ne relève pas de la liberté individuelle".
     Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur
    (dans le bulletin de 'la Gauchosphère')

    Cela pourrait être risible, c'est surtout très inquiétant 
    au sujet de nos gouvernants et de leur santé mentale
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • La statue "Mémoires de l'esclavage" 
    va voguer vers Brest ...
    Cliquez sur la photo pour l'agrandir

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires
  • (Notre) principal enseignement du dernier scrutin (Départementales) en France est : 8,3%. C'est le pourcentage de votes blancs ou "nuls") pour le territoire national. 8,3% de personnes qui ne sont ni des jemenfoutistes, ni des fainéants, ni des pêcheurs à la ligne. Et dont l'expression n'est prise en compte d'aucune façon, si ce n'est par le sourire ou par le fait de prendre ces électeurs pour des "rigolos" en politique ... Lorsque nous disons "prise en compte", nous disons bien "prise en compte", c'est à dire dans le comptage des suffrages exprimés ...


    Voici un article : 
    "Votes blancs et nuls : A qui profite la confusion ?" 
    paru dans le dernier Marianne.
    à vos avis ?


    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    8 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires

  • Le site de la SALAET (Société des Amis de Louis Aragon 
    et Elsa Triolet) en Finistère : 
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • Sextidi 16 (Silex) , Nivôse 223

    En 1962, dans mon immeuble, des plaques de noms des locataires ou propriétaires changeaient rapidement, et tout à coup.
    J'avais 10 ans. J'avais vaguement entendu, à la radio que nous écoutions, tous assis en arc de cercle, "devant le poste" comme presque tous les soirs, un "Je vous ai compris !" solennel, auquel je ne comprenais strictement rien. Et voici que, régulièrement, des "Ayache", des "Assad" devenaient nos voisins proches, très rapidement adoptés (surtout par les enfants).
    Un peu plus tard, je remarquai qu'on parlait, en se disputant souvent, des "Algériens", des Bougnouls, des "Pieds-Noirs", des "Crouilles", des "Crouillats", des "Bicots", et j'en passe, et je n'y comprenais toujours rien. Mon père, et mon grand-père - qui n'étaient pas forcément du même avis ! - échangeaient, argumentaient, sans se disputer, alors j'écoutais (mais pas le droit de donner une opinion quelconque !) C'est ainsi, je pense, que naquit un début de conscience politique ... et des idées auxquelles je n'ai pas dérogé, et pour lesquelles je continue à militer "tout simplement" parce que ces idées sont humanistes, actuelles; militer (pas obligatoirement dans le cadre d'un parti), parce que dans "militer" il y a , étymologiquement, "guerre", et que ce combat était et est une guerre (même pacifique).
    Bien plus tard, le film "Avoir 20 ans dans les Aurès" m'a apporté un point de vue éclairé, et, bien sûr, stimulant ...  Loïc

    "AVOIR 20 ANS DANS LES AURÈS", 
    version intégrale (1h36) : ICI

    René Vautier
    Cinéaste-témoin des luttes du 20ème siècle

    René Vautier représente l’archétype du cinéaste engagé, l’exemple héroïque de son courage intellectuel et physique a inspiré nombre de réalisateurs et techniciens. La nature militante de son cinéma s’appuie d’une part sur une rigueur plastique, capable de faire au présent immédiat l’hommage de sa grandeur épique, et de l’autre sur une constante inventivité formelle, qui l’ont aidé à surmonter en toutes circonstances les difficultés pratiques liées à son oeuvre "d’intervention sociale". Son slogan pourrait être, selon ses propres termes : "écrire l’histoire en images, tout de suite ! :
    http://www.indesens.org/article.php?id_article=18

    LE MONDE :
    http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2015/01/04/mort-du-cineaste-francais-rene-vautier_4549027_3382.html

    L'HUMANITÉ :
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&ved=0CCwQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.humanite.fr%2Fvideos%2Frene-vautier-une-camera-pour-me-battre-plutot-quune-mitraillette-561616&ei=fUyqVKLfJ4K1acWhgKAL&usg=AFQjCNFS9wXLo08uFR9fSqv0YcL3wvJxCg&sig2=yNNSg5flBLJr48Nyr-pA4Q&bvm=bv.82001339,d.d2s

    L'HISTOIRE DE LA GUERRE D'ALGÉRIE ("L'Internaute") :
    http://www.linternaute.com/histoire/categorie/49/a/1/1/histoire_de_la_guerre_d_algerie.shtml

    AFRIQUE 50 (Vidéo, 17 minutes) :
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=vb3DkggPtaQ

    VIDEO. Décès de René Vautier, réalisateur d'«Avoir 20 ans dans les Aurès» 04 Janv. 2015
    «Avoir 20 ans dans les Aurès» est l'oeuvre la plus connue de René Vautier. Le film a reçu le prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1972. «Avoir 20 ans dans les Aurès» est l'oeuvre la plus connue de René Vautier. Le film a reçu le prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1972. 

    C'était un cinéaste engagé et anticolonialiste. René Vautier est décédé ce dimanche matin à l'âge de 86 ans. Le réalisateur du film sur la guerre d'Algérie «Avoir 20 ans dans les Aurès» est mort à l'hôpital en Bretagne, où il résidait, a fait savoir sa femme Soazig Chappedelaine Vautier.

    Ce réalisateur à la vie mouvementée, qui a connu la fuite, la prison, la grève de la faim, les menaces et les condamnations, se revendiquait comme «le cinéaste français le plus censuré».

    Il était notamment l'auteur de «Afrique 50», court-métrage réalisé à 20 ans, devenu le premier film anticolonialiste du cinéma français. L'oeuvre a été censurée pendant quarante ans et lui a valu une condamnation à un an de prison.

    Son regard s'est beaucoup porté sur la guerre d'Algérie, avec notamment «Une Nation l'Algérie» (1954), pour lequel il a été poursuivi pour «atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat», «Algérie en flammes» (1958). Il est surtout le réalisateur de «Avoir 20 ans dans les Aurès», son oeuvre la plus connue, prix de la critique internationale au festival de Cannes en 1972.

    VIDEO. Avoir 20 ans dans les Aurès (bande-annonce de la version restaurée, 2012)
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire


  • La SALAET ? La "Société des Amis de Louis Aragon et Elsa Triolet"  
    a désormais son antenne en Bretagne (à Quimper) 

    Les amis de Louis Aragon et d'Elsa Triolet veillent 
    au respect de leur mémoire, 
    sans idolâtrie, mais sans concession.

       Les lettres d'infos des Amis, 2014 : 
    http://www.amisaragontriolet.com/#!lettres-dinfos/cow4



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  Je m'y remets, avec toute la patience nécessaire ... (Non, je n'ai pas tapé tout le texte ci-dessous ! Il est de mon  ami Manu : Je vous laisse juge).
     
    20 août 2014
    Pour la ministre de la santé lituanienne, l'euthanasie est une bonne solution pour les pauvres.
    Le ministre de la Santé de la Lituanie, Rimante Salaseviciute, qui a prêté serment en juillet de cette année, a déclaré dans une interview à « radio informations » : « l'euthanasie est une bonne solution aux problèmes, pour les couches faibles de la société, n'ayant pas les moyens de se payer les soins médicaux ».
    Cette déclaration a été reprise le jeudi 14 août, par le journal lituanien en ligne 15 min.


    Mon commentaire : en effet, puisque les pauvres coûtent et ne rapportent rien, pourquoi ne pas les faire mourir ? Idée lumineuse et logique dans un système social et économique qui fait la chasse au gaspi. Mais nullement originale puisque les plus pauvres meurent déjà par millions... de famine. Mais on peut faire mieux : c'est bête de perdre inutilement quelque 50 kilos de viande parfaitement comestible. Je propose donc que les pauvres soient abattus, dépecés et consommés. Leur peau, une fois tannée, pourrait, en outre, servir pour faire des abat-jours ; cela a déjà été fait par l'épouse d'un directeur de camp d'extermination nazi... Mais reste une question  : Où s'arrêter ? Jusqu'où peut-on éliminer les pauvres ? Et, sans pauvres, comment deviendra-t-on riches ? 
    Mais les pauvres ne sont pas les seuls qui coûtent trop cher. Les trop vieux aussi. Alors, comme c'est le devoir de chaque citoyen de participer à la réflexion collective, voici mes propositions :
    1.  Une loi déclarera vital le maintien de l’équilibre naturel entre les tranches d’âge comme sont nécessaires l’équilibre entre les espèces animales et la préservation de la biodiversité.
    2.  Une fois admise cette nécessité, il en découle la salutaire nécessité de procéder à l’abattage sélectif des individus en surnombre qui mettent en péril, par leur prolifération excessive et le coût de leur santé, l’équilibre de la société tout entière.
    3. La Loi instituera un permis de chasse spécial pour les centenaires (ou/et nonagénaires, etc.) et établira des quotas. Sera autorisé l’abattage d’un certain nombre de vieux par région, par sexe et surtout en fonction des revenus personnels. Seront abattues en priorité les personnes percevant les plus fortes retraites, celles nécessitant les soins les plus coûteux, celles ayant gagné au « TAC au Tac gagnant à vie », le tout à déterminer à chaque exercice budgétaire jusqu’à ce que soit atteint l’équilibre des comptes. C’est exactement ce que pratiquaient les sociétés primitives et fort sages, donc : c’est très écologique. Nul ne trouvera rien à reprocher à une telle mesure naturelle. Le célèbre film « Oursou-Ouzoula » est là pour le garantir. Manuel Colinas
    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires




  • Il y a cent ans, Jean Jaurès
    était assassiné, le vendredi
    31 juillet 1914 à 21h40, trois
    jours avant l'entrée en guerre
    de la France dans cette boucherie
    de 14-18.



    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • Les combattants de l'ombre (FR)
     
    Entre 1939 et 1945, alors que le IIIe Reich étend son ombre sur la majeure partie du continent européen, des hommes et des femmes, qui refusent de plier devant la force et la barbarie, décident de se battre… De Paris à Varsovie, d’Athènes à Copenhague, ils font le choix de résister et mettent tout en œuvre pour combattre le nazisme. Ce site, réalisé en parallèle de la série documentaire du même nom diffusée sur ARTE en 2013, propose de vraies rencontres intimes avec les résistants de 17 pays d'Europe. Ces entretiens inédits vous plongeront au cœur de leurs souvenirs, de leurs motivations et de leur jeunesse marquée par leur engagement contre la barbarie nazie. 

    à voir ICI
     
    Copié sur le "site du jour" de Nathalie Michallon  http://www.site-du-jour.com/
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •   Pour les spécialistes, tel Michel Desmurget, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau. Elle exerce une influence profondément négative sur le développement intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention, l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme, l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie ...
    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires

  • Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  Hiroshima (Georges Moustaki)

    Par la colombe et l'olivier,
    Par la détresse du prisonnier,
    Par l'enfant qui n'y est pour rien,
    Peut-être viendra-t-elle demain.
    Avec les mots de tous les jours,
    Avec les gestes de l'amour,
    Avec la peur, avec la faim,
    Peut-être viendra-t-elle demain.
    Par tous ceux qui sont déjà morts,
    Par tous ceux qui vivent encore,
    Par ceux qui voudraient vivre enfin,
    Peut-être viendra-t-elle demain.
    Avec les faibles, avec les forts,
    Avec tous ceux qui sont d'accord,
    Ne seraient-ils que quelques-uns,
    Peut-être viendra-t-elle demain.
    Par tous les rêves piétinés,
    Par l'espérance abandonnée,
    À Hiroshima, ou plus loin,
    Peut-être viendra-t-elle demain,
    La Paix !
    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Argent, gloire et dopage : Le Sport
    Perversion marchande ou rêve de surhumanité ?

    Robert Redeker par lalibertedelesprit 
    Envahissant, saturant l’espace et le temps, le sport est vécu aujourd’hui comme une activité allant de soi. Il n’est jamais questionné, échappant à toute critique approfondie. Le sport est pourtant, en quelque sorte, le moule dans lequel notre société est formée. Il est le nouveau pouvoir spirituel. Il façonne les âmes autant que les corps. Il promeut un corps fabriqué de type inédit, quand l’âme du sportif lui a été enlevée pour être remplacée par le mental. Dans son livre, L’emprise sportive, Robert Redeker se livre à une attaque sans concession du sport contemporain. Il en dénonce les mutations, les travers et surtout les fonctions nouvelles : transformation des organismes humains, culte de la performance infinie, ersatz de religion, substitut de relations internationales. Les sportifs sont-ils des mutants ? Le sport est-il l’usine où se fabrique un nouveau type d’être humain ?
    Le sport est-il un reflet de nos sociétés ? Doit-on l’envisager comme un idéal de nos sociétés démocratiques ou une ruse pour abreuver le peuple de « pain et de jeux », comme dans la Rome antique ? Lieu de transcendance mais aussi de compétition forcenée, le sport est un sujet central qui touche à de nombreux domaines : au spectacle comme à la santé, à la solidarité comme à la compétition, à la technique du corps comme aux technologies de la performance.

    Agrégé de philosophie, Robert Redeker a notamment publié Le Progrès ou l’opium de l’histoire (Plein Feux, 2004), Nouvelles figures de l’homme (Le Bord de l’eau, 2004), Il faut tenter de vivre (Seuil, 2007), Egobody. La fabrique de l’homme nouveau (Fayard, 2010) et L’emprise sportive (François Bourin, mai 2012). Certains de ses ouvrages sont traduits en anglais, espagnol, italien et danois.
    Son site Internet, www.redeker.fr, recense ses nombreux livres et articles.
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique