• Horreur, terreur

    Les roucoulements, les ‘toujours’ de l’amour, arrêt. Stop, vite. Les bancs publics, les kiosques bruyants, se sont vidés de leurs visages roses, de leurs promesses riantes, de leurs avenirs radieux.
    La terrasse du bar ne rutile plus, les verres sont brisés. Courses effrénées, CRS, capharnaüm, rage, terrible silence troublé de rafales vengeresses, saugrenues, extraterrestres.
    La caisse de la batterie du groupe de rock ne résonne plus ; la peau est craquée, criblée, comme les corps.
    Nous ne sommes pas au cirque (« c’est pas pour de vrai, hein, papa ? ») et seuls les crânes rasés des tueurs apparaissent, brillants sous les projecteurs encore vivants.
    Les fronts des crapules ruissellent d’un orgasme indécent, infernal, démoniaque, qui paralyse à jamais leurs regards exorbités, délirants.
    Courage du RAID, du Groupe d’Intervention, des sauveteurs, des rockeurs.
    Force, rage, cris, colères. « Musique de dépravés, de dégénérés » éructaient les fous furieux.
    Espoir. Recueillement. Rassemblement. Parler. Verbaliser. Se libérer. Se vider. Refuser la haine, mais pas de pardon.
    Leur enfer n’est pas le nôtre. Leur paradis, nous n’en voulons pas.
    Paris, France, démocraties, pleurent, grognent sous les corps, elles se relèveront de l’horreur.
    Unité, sur les ruines de la misère, plus forte que la terreur.
    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires

  • Et je le resterai !
     


    Octidi 18 Nivôse 223 - pierre à chaux -Nivôse 223



    "Ils y sont morts, ces cons". C'est peut-être le titre qu'ils auraient choisi pour eux-mêmes, ces "cons" géniaux ... un titre bien à l'écart du bien-pensant habituel, bien ciré et tirant son chapeau à la dame.
    Z'ont même pas eu le temps de voir ce qui leur arrivait, ces cons. Trop "cons" pour pouvoir continuer leur vie et leur travail de journalisme intelligent, éclairé, exerçant leur art de la façon la plus difficile : Utiliser pour arme la plus percutante et efficace l'arme la plus délicate à manier : l'humour.
    Humour détesté par des gens imperméables car formatés
    La "démocratie" ? Ils en sont pliés de rire,voyons ! 
    et la condamnation universelle du terrorisme, alors ...

    HOMMAGE ET RESPECT AUX VICTIMES DE LA FOLIE, 
    ET MORT AU FANATISME IMBÉCILE
    Mort non-violente, bien sûr ! 
    Même ici (surtout ici) : 
    Ils en seraient trop fiers.

    Faire connaître, donner naissance, et faire grandir, un anti-fanatisme, doucement, prenant le temps nécessaire :
    Chasse intelligente, c'est à dire en pratiquant, avant même leur gestation, aux fous embrigadés, par une éducation - non réservée aux seuls enseignants - un travail immense sur l'état d'esprit envers LES religionS ...

    La tâche me semble gigantesque, voire désespérée.

    "Fanatique, 
    si tu tombes, 
    un fanatique sort de l'ombre 
    à ta place" ...
    Ne reste plus qu'à attendre les choeurs des pleureuses et la tartufferie (la presse de tous bords et de tous poils) ... 
    Mais c'est déjà "bien" parti sur les réseaux sociaux : Il y a du grain à moudre, là, et du blé à se faire !

    Une citation récente de Charb, une des victimes de cet attentat : 
    "Je préfère mourir debout que vivre à genoux".
    Il venait de publier ceci :

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    8 commentaires
  • Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  Photo : Ce matin, j'avais rendez vous au CHU de Grenoble. Vous savez, celui où est soigné l allemand septuple champion du monde qui est tombé dans la neige dimanche... J étais déjà agacée à l idée de croiser une horde de journalistes qui attendent tels des vautours la moindre nouvelle dudit champion, mais ce dont j'ai été témoin a pour moi dépassé l entendement !  Alors oui, j ose le dire, j'ai piqué une colère ! Je me bâts tous les jours pour que ces places soient respectées, et je ne suis pas la seule. Alors que des journalistes n'aient pas le moindre scrupule à installer leur matériel là c est la goutte d eau qui fait déborder le vase... J'ai accosté un correspondant qui passait par là et je lui ai demandé s il ne trouvait pas ça choquant. Sa réponse : " si, c est choquant et je ferai bien un papier dessus, mais si j en parle à ma rédaction, ils vont me répondre que ce n'est pas assez vendeur."  a défaut d être vendeur, je vous demande à tous de partager largement sur vos murs, afin de dénoncer l attitude de ces journalistes, par solidarité pour toutes les personnes handicapées qui se battent tous les jours pour que leurs droits soient respectées,  et aussi, par solidarité pour schumi, qui, s il s en sort, risquera fort d en avoir besoin, de ces places !
    "Ce matin, j'avais rendez vous au CHU de Grenoble. Vous savez, celui où est soigné l'Allemand septuple champion du monde qui est tombé dans la neige dimanche... J'étais déjà agacée à l'idée de croiser une horde de journalistes qui attendent tels des vautours la moindre nouvelle dudit champion, mais ce dont j'ai été témoin a pour moi dépassé l'entendement ! Alors oui, j'ose le dire, j'ai piqué une colère ! Je me bats tous les jours pour que ces places soient respectées, et je ne suis pas la seule. Alors, que des journalistes n'aient pas le moindre scrupule à installer leur matériel là, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase... J'ai accosté un correspondant qui passait par là et je lui ai demandé s'il ne trouvait pas ça choquant. Sa réponse : "si, c'est choquant et je ferais bien un papier dessus, mais si j'en parle à ma rédaction, ils vont me répondre que ce n'est pas assez vendeur." À défaut d'être vendeur, je vous demande à tous de partager largement sur vos murs, afin de dénoncer l attitude de ces journalistes, par solidarité pour toutes les personnes handicapées qui se battent tous les jours pour que leurs droits soient respectés, et aussi, par solidarité pour Schumi, qui, s'il s'en sort, risquera fort d'en avoir besoin, de ces places !"
                       Une personne handicapée
    _____________________
    Voici le commentaire que j'ai posté :
    Bravo pour cette dénonciation qui doit en effet être rendue, le plus possible, publique ! Quand l'argent commande tout jusqu'à ce point, ce n'est plus seulement choquant, c'est révoltant : Indignons-nous, haut et fort !

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires
  • Nous sommes allés voir "Alceste et la bicyclette" 
    au nouveau complexe Cinéville de Quimper.

    Le Cinéville : très impersonnel, immense "halle de gare" avec appel des gens, au micro, "Alceste, 8", etc ... bof. Pour moi, c'était tou comme "TGV 7654, quai 12 !"
    Avec, dès l'entrée, un immense comptoir (dont il faut bien sûr faire le tour, pas folle la guêpe) bourré de sucreries à engloutir pendant le film : ça, ça fait très Amerlock et très MacDo.
    "Alceste et la bicyclette" : avant le film, des pubs interminables et surtout un bruit infernal, à s'en boucher les oreilles. Je me suis dit que si le film continuait comme ça je serais obligé de quitter la salle.
    Le film : Tout est fait pour "faire du Lucchini", pour le mettre en valeur, très cabot. Une histoire assez conventionnelle finalement, souvent cousue de fil blanc, et un film ... très (trop) long, aux ficelles bien trop usées.
    Ce qui nous a horripilés : de plus en plus de gens, semble-t-il, pensent qu'ils vont obligatoirement au cinéma ou au théâtre pour rire. Cela nous est déjà arrivé plusieurs fois d'avoir à subir ces gloussements, ricanements, éclats de rire même, placés juste aux scènes qui n'ont absolument rien de comique : ça coupe l'ambiance du film, c'est crispant. C'est surtout insupportable de subir en ne pouvant rien dire pour ne pas en rajouter !!! On va en venir à attendre la sorties des DVD pour pouvoir visionner chez soi dans la tranquillité ...
    Mais : des belles images de l'île de Ré, des jolies promenades à vélo ... Beau documentaire, de ce côté
    Détail important : 9€ la place, contre 6,30€ - ou 5,20€ avec une carte de 10 entrées - à Bénodet, à 15 km)


    APPEL AUX GÉRANTS DES CINÉVILLES : PITIÉ POUR NOS OREILLES ! 
    Nous ne venons pas au ciné pour être agressés par ces "musiques" (?) publicitaires d'accueil au seuil de décibels insupportable ! Merci.
    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  • Une fois n'est pas coutume : Je transmets aujourd'hui cet appel à manifestation, le 19 mars à Paris, pour la défense de notre langue française. Cet appel est, bien sûr, à divulguer sans frein !
    Sauvons la langue de Molière, de Diderot et de Hugo et appelons notre peuple, les francophones du monde entier et tous les amis de la liberté et de l'égalité entre les peuples, à entrer en résistance contre le totalitarisme linguistique et la colonisation culturelle !

    S' INDIGNER,  C' EST RESISTER  !
    Stéphane Hessel
    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique