• Au bureau.

    Devant mes yeux encore mi-clos je distingue un ordinateur, dont l'écran bleu vif m'agresse,

    et je sais que ça va durer toute la journée ...

    Puis plus rien.

    Je m'étais endormi, une heure est passée, je n'ai encore rien fait.

    Pourvu que le patron ne passe pas dans les parages !

    Il faut que je bouge, que je m'occupe,

    je dois, vite, ressembler à quelqu'un qui travaille.

    Une autre heure, je submerge de nouveau,

    la tête cotonneuse et la bouche pâteuse.

    Ma ramette de 500 feuilles s'est métamorphosée

    en une tribu de cocottes en papier.

    Mon patron m'en avait déposé une, en guise de modèle :

    J'ai bien travaillé.

    Loïc

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Septembre à 12:13

    Oh tu me donnes l'adresse? J'adorerais avoir un patron qui me ferait faire des cocottes en papier, je peux même lui faire un coq et des poussins!

      • Vendredi 28 Septembre à 13:50

        Euh ... j'ai oublié de préciser : Ce patron est un coq en carton, très "jeune coq au milieu des poules". Alors il prépare son harem ...

    2
    Vendredi 28 Septembre à 17:09

    tu en fais de ces rêves, dort mon poussin, le coq qui sommeille (encore) en toi aura bien le temps de séduire "ses" cocottes  ...

    amitié humoristique !

    3
    Samedi 29 Septembre à 08:05

    Le réalité et l'irréalité, couchés sur papier

    4
    Samedi 6 Octobre à 11:55

    Oups, j'ai cru un instant que le patron n'était pas au courant. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :