• Altruisme

    "L'autre", toujours l'autre ... Tu m'as, tout au long de ma vie, invité (forcé) à me tourner vers l'autre. J'ai souvent parlé de toi, tu sais, car tu me rendais malade, moi qui me persuadais 
    de ne pas en faire assez.
    Des associations de malades, divers organismes de solidarité (Croix-Rouge, Restos du Coeur, Donneurs de Voix ...) ne m'ont pas satisfait : J'étais toujours "Monsieur Plus". J'ai même (mais peu de temps !) touché au monde redoutable de la politique. J'avais une devise, celle du Secours Populaire Français : "Tout ce qui est humain est mien" ...
    Je t'ai quitté, altruisme, abandonné sur l'insistance de mon médecin qui m'a convaincu de "penser à moi", elle m'a aidé à admettre que si l'on n'est pas - ou plus - altruiste on n'en est pas pour autant égoïste. "Un peu de modestie, aussi, et évadez-vous donc de ce cocon de bonne conscience ..."
    Penser à soi, pour accueillir l'autre, se montrer plus disponible, se fixer des limites de sécurité. Car tu peux, altruisme, rendre très malade.
    Tu m'as souvent aidé à me supporter moi-même. Tu as fait preuve d'une patience inouïe envers moi et mes envolées lyriques, tu as su me donner les éléments pour comprendre sans juger. Tu en as profité pour me rappeler aux principes de vie de mon éducation judéo-chrétienne, que je ne pourrai jamais refouler car ils sont inscrits dans mon ADN.
    Tu m'as, hélas, amené à une négligence aveugle envers mon entourage, incompréhensif à juste titre. J'ai éprouvé, par ta faute, de grandes lassitudes, des déceptions, des révoltes face aux échecs, non acceptés.
    Altruisme, fais en sorte, à présent, que je conserve l'équilibre que tu m'as enseigné. Fais que je ne retombe plus dans les travers du perfectionnisme.
    Fais donc, tout simplement, que je sois plus vivable !
    Loïc
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mercredi 4 Octobre à 16:47
    Aider les autres aux détriments de notre entourage...histoire vécue et j'ai fait machine arrière !
    2
    Jeudi 5 Octobre à 02:41
    Le juste milieu en toute chose...
    Et pour pouvoir donner, il faut se remplir de temps en temps...
    Voilà qui m'a permis d'éviter les écueils que tu évoques.
    ¸¸.•*¨*• ☆
    3
    Jeudi 5 Octobre à 06:39
    L'altruisme ne doit pas conduire à une attitude d'éponge, il y a une phrase qui dit que toute charité bien ordonnée commence par soi même, on ne peut pas donner de l'amour aux autres si on se néglige, on est la première personne que l'on doit aimer. J'ai fait pendant quelques années partie d'une association de soins palliatifs et c'était notre premier conseil, n'aller vers les malades que si on se sentait suffisamment bien.
    Amicalement
    Claude
    4
    Jeudi 5 Octobre à 14:21
    Merci pour ces préceptes très profonds, Claude.
    Loïc
    5
    Vendredi 6 Octobre à 14:45
    très très compliqué de démêler les motivations profondes de l'altruisme... Il est fréquent que les grands généreux oublient de voir leurs proches
    6
    Samedi 7 Octobre à 18:33
    Il y a tant de positif et de négatif à travers ce mot et tant de motivations ....
    Peut-être déjà commencer par l'empathie dont tu parles, cette ouverture et cette attention aux autres...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :