• Ah, ces emplois saisonniers …

    Le Père Noël : _ Mais oui, je vais bien, mon garçon, je vais bien, merci ! Pourquoi me demandes-tu cela ?

    L'enfant : _ Ben, tu sais, t'as pas bonne mine. Ta barbe est devenue gris-foncé, ton visage a pris la couleur de ton bonnet.

    Tout à l'heure, j'ai vu que tu as failli tomber de ton traîneau. Alors, dis-moi un peu, s'il te plaît

    Le Père Noël : Ah, ça se voit à ce point ? Bon, je vais t'expliquer.

    Tout a commencé à mal tourner pour moi, depuis le 26 décembre. Des enfants (quels sales gosses!) m'avaient repéré. C'est facile : Je parcours toujours le même trajet. Ils m'ont guetté, sur leurs scoots, au pied de l'escalier de la mairie, m'ont fait une queue de poisson, m'ont bloqué et attaché au grand sapin de la place. Puis – et c'est le plus insupportable - ils ont pillé mon traîneau et l'ont débarrassé des derniers cadeaux qui me restaient …

    Mais je ne suis pas encore si vieux, et je sais me défendre, vous savez ! Ils ont eu le dessus grâce à leur nombre. J'ai tout de même réussi à flanquer une bonne raclée à quelques-uns. Gentil, oui, mais pas trop !

    Hélas, depuis c'est le désespoir. Je croyais encore un peu à la jeunesse, à la pureté et à la bonté naturelle des enfants : Quel Candide …

    Je ne suis pas rentré à ma maison du Pôle Nord. Je vis dans les rues, et deviens peu à peu un SDF. Plus personne ne m'aime, je suis un paria et bientôt, certainement, un asocial.

    L'enfant : _ Tu veux dire … un asocial, comme Gérard Jugnot ? Tu ne vas pas devenir une ordure, au moins ? J'espère !

    Le Père Noël : _ Je fais tout pour me maintenir dans un état présentable. Mais c'est pour de faux, juste pour le decorum.

    Je ne suis plus rien, et l'an prochain vous ne me reverrez plus, c'est certain.

    L'enfant, épouvanté : _ Mais alors, Père Noël … Tu ne crois plus en toi ?

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Mardi 9 Janvier à 13:02

    Dans ce cas, je crois que je serais comme lui, je n'arriverais plus à croire en moi...

    Pauvre Père Noël !

    Et pauvres enfants qui ne croient plus en rien...

    Très beau dialogue, Loiko.

    Passe une douce journée.

    2
    Mardi 9 Janvier à 13:39

    Et il y en a des pères Noël qui finissent dans la rue!
    Pauvre père Noël, ce n'était plus tout à fait des enfants qui l'ont attaqué puisqu'ils avaient l'âge d'être en scoot, faut qu'il reprenne le moral;)

    3
    Mardi 9 Janvier à 18:25

    LOL. L'éducation populaire, ils n'en n'ont pas voulu mon bon monsieur...

    4
    Mercredi 10 Janvier à 06:44

    Même un animal ne mord pas la main qui le nourrit, cette société a fabriqué des monstres, même le rêve devient impossible et un monde qui cesse de rêver cesse d'espérer

    Amicalement

    Claude

    5
    Mercredi 10 Janvier à 09:14

    Je préfère lire ton commentaire en langue belge, Claude, "langue" dans laquelle "espérer" signifie "attendre" !

    6
    Mercredi 10 Janvier à 11:28

    alors là, on touche le fond de la désespérance. Dieu est mort, et moi même je ne me sens pas très bien, a dit Woody

    7
    Mercredi 10 Janvier à 11:35

    Ah, Woody, quelle référence !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :