• Le cheval du Papet.

    Il n'est plus avec nous, le Papet. Mon papet, respecté et adoré dans la grande famille dont il était le patriarche. Nous parviendrons, j'en suis certain, à nous en remettre : C'est lui qui nous avait initié au code, un code secret, pour qu'il continue à vivre en nous. Il nous avait appris, surtout, à tout relativiser, à classer tout ce qui se présente, reléguant le futile dans les éléments indésirables et polluants. Aussi, j'ai d'autant plus apprécié son testament-cadeau : son cheval, ce qu'il avait de plus cher ! Une émotion intense, un présent incomparable. Mon Papet, il était mon Papet pour moi tout seul. - « Il ne faut pas être égoïste, tu sais ! », m'aurait-il sermonné. Mais je sais, maintenant, qu'il faut, de temps en temps, savoir être égoïste. Et que cet apprentissage est long et difficile. Je me le suis approprié, entièrement, intimement, viscéralement, Crin-Blanc. Il était en pleine force de l'âge. J'ai eu l'idée (saugrenue) de le nommer Fernandel, à cause du film et de la chanson de Brassens. Mais Papet l'avait déjà nommé, et cela c'est sacré. Au rond de longe, il m'éblouissait de sa beauté, de sa belle allure, et il m'ensorcelait par ce qui ressemblait si fort à des sourires … J'ai grandi, j'ai mûri sans doute, et j'ai gardé pourtant envers le cheval de Papet (le mien?) une attitude d'enfant, et mes regards débordants d'admiration et d'amour. Oui, l'amour. Il m'a invité un jour à venir vivre chez lui, au sein de la Camargue. Je n'ai fait ni une ni deux. J'ai été adopté par ses camarades, et me voici qui chevauche Crin-Blanc . Je suis gardian, près d'Aigues-Mortes. Papet, c'est certain, arbore de là où il est son plus beau sourire malicieux : Merci, Papet.

    Loïc

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Juin à 14:34

    Belle évocation, la tendresse et l'amour que tu en as retenus sont le plus beau cadeau que l'on peut recevoir dans une vie.

      • Mercredi 27 Juin à 08:57

        Tendresse et amour ... Merci pour avoir noté ce que je voulais précisément faire ressortir.

        Deux cadeaux de la vie, deux "chefs d'oeuvre en péril "?

    2
    Mardi 26 Juin à 16:47

    Il y a des gens, il y a des animaux, qui laissent en nous un doux souvenir. Car ils nous ont appris la tendresse et l'amour. Deux choses essentielles dans la vie. Ceux qui en sont dépourvus doivent être bien malheureux. Merci Papet.

    Bises alpines.

    3
    Mercredi 27 Juin à 08:20

    Crin Blanc... un film qui m'a fait pleurer lorsque j'étais enfant.

    Nous avions eu une projection (à l'école ou lors d'un arbre de Noël, je ne sais plus) où ce film en précédait un autre "Ballon rouge".

    Je me demande pourquoi je ne les ai pas oubliés. Des histoires d'enfants, et un magnifique cheval qui s'abîmait dans la mer avec son cavalier.

    Je ne sais pas si ce récit est vrai mais si c'est le cas, ton papet t'a fait un merveilleux cadeau et j'aime savoir qu'il sourit de là-haut.

    Garde au coeur ce souvenir-là, et tant que tu y penseras, Papet vivra.

    Douce et belle journée Loïc.

    4
    Mercredi 27 Juin à 08:26

    Et merci Loïc. C'est bien de raconter ces histoires.

      • Mercredi 27 Juin à 08:59

        Ici, ce n'est pas du tout autobiographique, car ... j'ai toujours eu une peur bleue des chevaux !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :